L’aération d’un bassin consiste à saturer l’eau en air, c’est-à-dire en oxygène. Il est important et nécessaire pour la vie de tous les habitants du bassin, y compris les plantes aquatiques. L’aération a un effet bénéfique sur les poissons et leur activité et contribue à établir l’équilibre écologique nécessaire dans le bassin. On peut également parler d’un investissement rentable dans le développement de l’étang.

Aération d’un bassin d’eau

L’aération du bassin doit être effectuée en continu, tout au long de l’année. Si vous avez un étang et que vous y élevez des poissons, il est conseillé d’acquérir un équipement d’aération et d’oxygéner l’étang. Un manque d’oxygène dissous dans l’eau, et de faibles niveaux d’oxygène, peuvent entraîner la mortalité des poissons et diverses maladies dans le bassin. Le manque d’oxygène est la cause d’un mauvais comportement des poissons. Ce principe s’applique aussi bien en hiver qu’en été. Ainsi, tous les efforts pour organiser la pêche au poisson seraient inutiles.

On connaît l’influence négative de l’intensité lumineuse, de la force et de la direction du vent, des fluctuations de la pression atmosphérique sur le comportement des poissons. Cependant, on peut affirmer sans risque de se tromper qu’une pêche de qualité ne sera pas possible si la teneur en oxygène dissous dans l’eau est insuffisante.

Aération en été

L’aération pendant la saison estivale favorise l’oxygénation des couches profondes de l’eau du bassin. Cela active le cycle de l’azote, ce qui a un effet positif sur les espèces qui vivent dans le bassin.

En plus d’oxygéner l’eau, le processus d’aération permet de mélanger celle-ci à différentes profondeurs. Les couches d’eau froide inférieures se déplacent vers le haut et se mélangent aux niveaux des eaux plus chaudes. En conséquence, la température de l’eau dans le bassin se stabilise, c’est-à-dire que la température de l’eau atteint la même valeur à différentes profondeurs du bassin.

Aération en automne

Pendant les mois d’automne, l’aération favorise le processus d’auto-nettoyage et prépare le bassin à une période hivernale normale. En effet, l’augmentation de la concentration en oxygène dans l’eau favorise les bactéries hétérotrophes et nitrifiantes qui participent au recyclage de différents déchets organiques dans le bassin. Ces déchets sont à leur tour transformés en un mélange de substances (eau, azote et dioxyde de carbone) sans danger pour l’étang et tous ses habitants.

Aération en hiver et au printemps

En hiver, les mesures d’aération permettent de nettoyer l’eau des gaz nocifs qui s’accumulent sous la couche de glace et qui nuisent gravement au régime d’oxygène de l’étang.

Au printemps, la température de l’air et de l’eau augmente. L’aération à ce moment-là favorise l’activité de bactéries spéciales, qui contribuent à une amélioration significative de l’équilibre écologique du bassin.

Concentration optimale d’oxygène

Il existe différents seuils de concentration d’oxygène dans l’eau pour les différentes espèces de poissons. Cependant, il est déconseillé d’opter pour ces derniers, car cette valeur est critique et peut provoquer un stress important et une éventuelle perte de vos poissons.

La réduction de la concentration d’oxygène dans l’eau à un taux deux fois inférieur à la norme entraîne un ralentissement de la croissance des poissons en raison de la diminution de leur consommation de nourriture.

La fourchette acceptable pour la perche, le sandre, la truite et l’esturgeon est de 50 à 90%. Lorsque la teneur en oxygène tombe en dessous de cette limite, on observe une diminution marquée de l’activité des poissons. Il est prouvé qu’en automne et en hiver, lorsque le taux d’oxygène tombe à 45 %, les truites ne mordent plus du tout. La teneur en oxygène dans le bassin à carpes est de 5 à 7 mg/l, et une baisse de l’oxygène jusqu’à 3 mg/l reste tolérée. Un signe caractéristique d’un manque d’oxygène dans l’étang est que les carpes remontent à la surface.

Compte tenu de tout ce qui précède, il est recommandé aux exploitations qui élèvent des poissons et organisent la pêche payante d’aérer en permanence les étangs en augmentant la teneur en oxygène de l’eau à 90 ou 100 % (en hiver, elle doit être de 12 à 13 mg/l et en été de 6 à 8 mg/l).

Types d’aérateurs

Il existe des dispositifs spéciaux appelés aérateurs pour enrichir l’eau des bassins en oxygène. La classification proposée par les experts divise tous les aérateurs en quatre types principaux :

  1. Les aérateurs de surface ;
  2. Les aérateurs gravitationnels ;
  3. Les aérateurs à turbine ;
  4. Les aérateurs à diffusion.

Il existe également des aérateurs qui combinent les caractéristiques des différents types énumérés ci-dessus.

En outre, il existe des aérateurs à système d’éjection, des aérateurs à pulvérisation et des aérateurs en forme de U. Choisir un aérateur pour oxygéner l’eau et calculer son efficacité est un processus complexe. Des calculs spéciaux sont effectués à cet effet. Il est connu que l’efficacité de tout aérateur dépend du degré de saturation en oxygène de l’eau du bassin. Par exemple, lorsque la saturation de l’eau en oxygène atteint 70 %, l’efficacité de l’aérateur diminue progressivement.

En ce qui concerne les coûts énergétiques du processus d’aération, il faut jusqu’à 103 kW/h pour introduire un kilogramme d’oxygène dans l’eau.

Détermination du nombre d’aérateurs et de leur capacité

Il existe plusieurs variantes pour déterminer le nombre de dispositifs nécessaires à l’aération du bassin, ainsi que leur capacité.

Déterminer la quantité d’oxygène nécessaire à l’écosystème aquatique. Pour ce faire, on calcule la quantité d’oxygène consommée par le sol, les plantes aquatiques et les poissons, ainsi que la demande biochimique en oxygène de l’eau.

À cette fin, des études spéciales sur le terrain et en laboratoire doivent être réalisées. Ce calcul est l’un des plus complexes et des plus rentables. Les résultats permettent de déterminer la demande totale en oxygène du plan d’eau, ce qui influence directement le choix du dispositif d’aération.

Ensuite, le nombre d’aérateurs nécessaires pour oxygéner l’eau du bassin est déterminé à l’aide des chiffres obtenus précédemment par l’étude réalisée et l’emplacement des aérateurs dans le bassin est déterminé de manière à ce qu’ils soient répartis uniformément sur toute la surface.

close

Recevez gratuitement nos conseils pour votre bassin

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.