Comment éliminer les algues filamenteuses dans un étang? Pour une personne disposant d’un bassin ou d’un étang, les algues filamenteuses représentent un grand problème. Il est donc important de s’en débarrasser le plus rapidement possible. Toutefois, éliminer les algues filamenteuses dans un étang ou dans un bassin n’est pas la tâche la plus facile à accomplir.

En effet, il s’agit d’une tâche technique qui vous prendra du temps. En plus, il est fort probable que vous échouiez si vous ne savez pas comment vous y prendre. À travers cet article, nous vous dirons ce que vous devez faire pour éliminer les algues filamenteuses dans un étang ou dans un bassin.

Pourquoi éliminer les algues filamenteuses ?

Comment éliminer les algues filamenteuses dans un étang? Bien qu’elles soient nuisibles, les algues filamenteuses sont nécessaires pour assurer le bon équilibre de votre étang ou de votre bassin. Pourtant, leur présence dans un point d’eau peut avoir des conséquences. Ces conséquences peuvent être aussi bien positives que négatives. En effet, les algues filamenteuses peuvent se développer dans un environnement difficile. Elles apparaissent de façon naturelle grâce à trois facteurs.  Il s’agit de la présence du soleil, de la température de l’eau (elle doit excéder les 18°C) et enfin de la présence de nutriments dans l’eau (les nutriments permettent de nourrir les algues filamenteuses). Elles peuvent même se développer dans une eau de mauvaise qualité.

Pour écrire ce micro-guide, j’ai eu l’occasion d’interviewer un spécialiste du domaine qui a plus de 25 ans de métier. Il m’a expliqué pas mal de choses sur les algues filamenteuses. Voici aussi son guide qui date de 2018 mais qui m’a permis de bien me documenter.

Concrètement, les algues filamenteuses peuvent se développer dans un environnement dans lequel la vie microscopique ainsi que les plantes aquatiques ne peuvent pas se développer correctement. Par ailleurs, les algues filamenteuses restent ensemble dans l’étang ou dans le bassin avec les plantes aquatiques et les poissons. Elles captent donc la lumière du soleil et les nutriments nécessaires au développement des autres plantes aquatiques. Par conséquent, ces derniers ont moins de chances de survivre dans l’étang ou dans le bassin.

Qu’est-ce qui fait la particularité des algues filamenteuses ?

Leur dénomination donne déjà une indication sur la particularité des algues filamenteuses. En effet, il s’agit de plantes qui prennent une forme de filament. Ce sont donc de longs filaments de couleur verte qui s’accrochent en premier lieu aux parois de l’étang ou du bassin. Ensuite, elles s’accrochent aux plantes et finissent par ressembler à des nuages. Enfin, à la fin de leur croissance, les algues filamenteuses se détachent des parois et des autres plantes. Elles dérivent et leur couleur passe du vert au jaune. Après cette étape, la couleur passe du jaune au brun et les algues finissent sous la forme d’une bouillie avec une mauvaise odeur.

Quand il y a des algues filamenteuses dans un bassin ou dans un étang, l’eau est généralement claire. Aussi, la présence des algues filamenteuses dans l’eau indique que le taux de phosphate est bas ou qu’il n’y a pas de phosphate dans l’eau. Après la saison de l’hiver, on retrouve des restes de nitrate dans l’eau d’un bassin ou d’un étang.

Est-ce que c’est toxique?

Ces algues filamenteuses profitent de la présence de nitrate dans l’eau pour prospérer. Quand les résidus de nitrate finissent dans l’eau, les algues filamenteuses cessent de se développer, se détachent des parois et finissent en des pelotes glissantes de différentes couleurs (verte, jaune, brun). Ces algues filamenteuses flottent à la surface de l’eau et empêchent les autres plantes de se développer correctement. Elles peuvent aussi nuire à certains poissons qui peuvent s’y bloquer. Elles ont tendance à se développer dans les zones stagnantes.

Il est donc nécessaire que vous puissiez vous débarrasser de ces algues filamenteuses sinon, leur présence peut avoir des conséquences sur la faune et l’environnement de l’étang ou du bassin.

Quelles sont les conséquences de la présence des algues filamenteuses sur la faune d’un bassin ou d’un étang ?

Les conséquences de la présence des algues filamenteuses sont nombreuses. D’abord, elles agissent sur la faune de l’étang ou du bassin. Les algues filamenteuses consomment une grande partie de l’oxygène présente dans l’eau. La faune de l’étang en manquera donc. Les premiers touchés seront évidemment les poissons.

Ils mourront petit à petit si l’oxygène commence par leur manquer. Ils ne trouveront pas assez d’oxygène pour répondre à leurs besoins. Vous constaterez que vos gros poissons seront les premiers à mourir (ils consomment plus d’oxygène). Si vous ne faites rien, vous verrez disparaître toute la population de poissons de votre étang.

Attention aux plantes aquatiques qui meurent.

En outre, quand certaines plantes meurent, elles se décomposent et augmentent la quantité de matières organiques dans l’eau. Les algues filamenteuses quant à elles, libèrent du dioxyde de carbone et des nutriments dans l’eau quand elles périssent. Certaines espèces d’algues filamenteuses (une centaine) dégagent même des toxines dans l’étang quand elles se décomposent. Ces toxines sont malheureusement absorbées par les êtres vivants du bassin. Plus il aura de toxines dans l’eau, plus les êtres vivants (en occurrence les poissons) du bassin s’accumulent dans leur organisme. On appelle alors ce phénomène la bioaccumulation et il est très néfaste pour vous.

Aussi, l’équilibre bactérien est menacé quand il y a trop d’algues filamenteuses dans le bassin. En effet, trop d’algues filamenteuses peuvent dérégler le très fragile équilibre bactérien. Quand l’oxygène devient de plus en plus rare, les bonnes bactéries disparaissent et laissent leur place à des bactéries dites mauvaises. Elles se développent alors dans la vase qui se retrouve au fond de l’eau et concourent même au développement des algues filamenteuses.

Quelles sont les conséquences sur le système d’irrigation ?

Il est clair que le système d’irrigation peut être touché s’il y a une prolifération des algues filamenteuses dans un étang. En effet, les étangs sont généralement utilisés par les agriculteurs comme des zones d’attente pour l’eau utilisée pour l’irrigation.  Par malheur, s’il y a des algues filamenteuses dans votre étang ou dans votre bassin, elles peuvent obstruer la pompe ainsi que ses filtres. Votre système d’irrigation se retrouvera en panne et votre matériel pourrait même être détérioré. De plus, les algues filamenteuses qui se trouvent dans la pompe vont être répandues sur les zones à irriguer. Elles dégagent une mauvaise odeur et vous perdrez encore du temps afin de les faire enlever.

Par ailleurs, en laissant proliférer les algues filamenteuses dans votre étang, vous risquez de vous retrouver face à une stratification de l’eau. En effet, la lumière du soleil ne pénétrait pas le plan d’eau correctement. Par conséquent, la température de l’eau n’est plus la même dans tout l’étang. Les couches d’eau qui se retrouvent en profondeur demeureront beaucoup plus froides que les couches qui sont en surface. Elles seront également beaucoup plus denses. La conséquence directe est que les couches profondes manquent d’oxygène.

En considérant toutes ces conséquences, il est important que vous sachiez comment éliminer les algues filamenteuses.

Que faire pour éliminer les algues filamenteuses du bassin ou de l’étang ?

Pour réussir à éliminer les algues filamenteuses de l’étang ou du bassin, vous avez trois solutions qui s’offrent à vous. Premièrement, la solution chimique, deuxièmement la solution naturelle et troisièmement la solution artificielle.

La solution chimique

Il existe de nombreuses solutions chimiques pour éliminer les algues dans un étang. Vous pouvez par exemple utiliser le cuivre. D’ailleurs, il s’agit de la première solution à laquelle on pense quand il s’agit de lutter contre les algues filamenteuses. À cet effet, on utilise le sulfate de cuivre et grâce à lui, vous pourrez éliminer la majorité des algues filamenteuses.

Le plus intéressant c’est que l’utilisation du cuivre à un faible coût économique. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il est la solution la plus utilisée. Par ailleurs, quand on utilise le cuivre sous forme de chélate liquide, il élimine non seulement les algues filamenteuses à la surface, mais également toutes les algues qui se retrouvent au fond de l’étang.

Attention au cuivre pour lutter contre les algues.

Toutefois, l’utilisation du cuivre ne présente pas que des avantages bien qu’il soit très efficace et à un prix abordable. En effet, en l’utilisant un peu trop et sur une longue durée, le cuivre peut créer une bioaccumulation au niveau des sédiments qui sont présents dans le bassin. Par ailleurs, le cuivre peut s’avérer toxique pour certaines espèces de poissons (en fonction de la composition chimique de l’eau). Quand il s’agit d’eau à haute dureté et alcaline, le cuivre ne présente pas de danger pour les poissons. Par contre, il n’est pas efficace dans ce type d’eau. Il faut donc varier les produits quand vous traitez votre étang.

Pour cela, vous pouvez utiliser de temps à autre du peroxyde ou du sulfate d’aluminium.

Le peroxyde a une action très rapide sur les algues filamenteuses. En effet, il agit dès qu’il entre en contact avec ces derniers et les élimine. Il est composé d’oxygène et ne représente aucun danger pour les poissons de l’étang. Après avoir utilisé le peroxyde, il faudra retirer les algues de l’eau sinon elles tomberont dans le fond. Comparativement à d’autres solutions, le peroxyde est beaucoup plus onéreux, cependant, il est très efficace et ne laisse pas de résidu. Il faut quand même faire attention à la dose utilisée.

Est-ce qu’il y a d’autres produits?

Quant au sulfate d’aluminium, il permet d’affamer les algues filamenteuses. Cette solution est utilisée afin de rendre propres les eaux des étangs. Elle n’est pas un herbicide, mais elle réagit comme si elle en était un. Son action consiste à lier le phosphore, ce qui permet d’affamer les algues filamenteuses.

Le problème du sulfate d’aluminium est qu’il s’agit d’une solution temporaire. Il n’agit pas sur les plantes de manières durables. En effet, son action leur permet de se décomposer et de se transformer en matière organique. Ce qui concourt à la prolifération de nouvelles algues.

La solution naturelle

Si vous n’êtes pas un adepte des produits chimiques, vous pouvez opter pour les solutions naturelles afin d’éliminer les algues filamenteuses de votre bassin ou étang. Vous pouvez commencer par un curage de l’étang. Cette solution consiste à retirer les algues du bassin à l’aide d’une pelleteuse. C’est une solution ultra efficace. Elle permet de supprimer non seulement les algues, mais également les nutriments qui permettent de les nourrir. Néanmoins, il faudra faire attention à ne pas laisser les algues retirées de l’eau trop proche de l’étang. En cas de fortes pluies, elles pourraient corrompre à nouveau votre étang.

Est-ce qu’il existe des bactéries spécifiques?

Outre cette solution, vous pouvez également utiliser de bonnes bactéries ou bactéries bénéfiques. Cette solution consiste à utiliser des organismes vivants pour éliminer les algues dans l’étang. En effet, les bactéries bénéfiques se nourriront de l’excès de nutriments que l’on retrouve dans l’eau.

Elles contribueront ainsi à la mort des algues filamenteuses. Il faut tout de même noter que les bactéries bénéfiques ne tuent pas directement les algues. Elles permettent plutôt de réguler la quantité d’algues qu’il y a dans l’eau. Les bactéries bénéfiques jouent un grand rôle dans le bassin. Toutefois, il faudra veiller à respecter les prescriptions. Tout d’abord, il faut éviter de les utiliser avec des herbicides, sinon, elles mourront. Ensuite, il faut respecter le niveau d’oxygène de l’eau. Enfin, il faut que la température de l’eau soit un peu élevée. Les bonnes bactéries sont non seulement efficaces sur le long terme, mais elles permettent également de respecter l’environnement de votre étang.

Est-ce que certains animaux mangent les algues?

Certains poissons tels que la carpe herbivore stérile permettent de réguler la quantité d’algues dans l’eau. Il faut tout de même noter que ce poisson ne mange pas les algues filamenteuses. Outre ce poisson, vous pouvez également utiliser de la paille d’orge pour éliminer les plantes indésirables. C’est d’ailleurs une bonne alternative aux herbicides. Elle permet d’abaisser le niveau de pH ainsi que la dureté carbonatée de l’eau. Par conséquent, l’eau de l’étang gardera un bon équilibre. Vous pourrez en profiter pour contrôler la croissance de plantes telles que les algues filamenteuses. En effet, dès qu’elle rentre en contact avec l’eau de l’étang, la paille d’orge, produit du peroxyde. Cette substance élimine alors les plantes indésirables.

La solution artificielle

Vous pouvez utiliser des ultrasons pour éliminer les algues filamenteuses. Il s’agit d’une méthode basée entièrement sur des recherches scientifiques. En effet, grâce à la résonance des ondes ultrasoniques, les algues peuvent être éliminées. Pour cela, il faudra utiliser un transducteur qui sera immergé sous l’eau. Ce dernier va générer des ondes sonores qui déchirent la vacuole gazeuse permettant aux algues de flotter à la surface. Ainsi, cette action entraînera leur mort.

Le véritable problème de cette solution est qu’elle est très onéreuse. De plus, elle n’est pas efficace dans tous les étangs. Elle doit être adaptée à la qualité de l’eau afin de rendre optimale son action contre les plantes indésirables.

close

Ne manquez pas nos astuces & conseils gratuits !

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.