Pour profiter pleinement du beau temps, il est judicieux de mettre en place une piscine chez soi. Un avantage majeur pour vous baigner selon votre convenance. Mais vous savez sans doute qu’il existe différentes formes et différents types de piscine, alors comment faire votre choix entre une piscine naturelle ou une piscine traditionnelle ?

Comprendre les caractéristiques d’une piscine traditionnelle

Pour plus de résistance, celle-ci est alors construite en béton. Par ailleurs, vous avez une totale liberté sur sa forme par rapport à votre désir et à la configuration du terrain. Même constat sur le revêtement, mais sachez que l’entretien reste plus onéreux. En effet, il est important d’utiliser des produits spécifiques dans le but de vous débarrasser des microbes et d’avoir une eau en excellent état.

Cependant, des réactions allergiques sont toujours possibles à cause de l’utilisation de ces produits chimiques. Il faut donc vous montrer vigilant sur les substances que vous utilisez. Sachez également qu’une piscine traditionnelle implique le remplacement régulier des filtres, car le nettoyage régulier reste impératif. Concentrez également votre vigilance sur la qualité de l’eau en réalisant à la fois des tests sur le chlore, mais également sur le pH.

Tous les 3 à 4 ans, n’oubliez pas d’effectuer une vidange complète pour vous assurer systématiquement d’avoir une eau sans la moindre bactérie.

Enfin, sachez que la température de l’eau reste variable par rapport aux températures extérieures et qu’une piscine traditionnelle ne pourra pas être utilisée toute l’année, ce qui implique un hivernage.

Comprendre les caractéristiques d’une piscine naturelle

La piscine naturelle est également connue sous le terme de piscine écologique. Elle se constitue de micro-organismes et de plantes et ce sont justement ces éléments qui vont permettre la filtration de l’eau. Si vous êtes une personne amoureuse de la nature, privilégiant un écosystème et son côté biologique, il faudra incontestablement vous orienter vers ce dispositif.

Par conséquent, il est inutile d’avoir recours à des éléments chimiques pouvant malheureusement être nocifs pour votre santé. En comparaison avec une piscine traditionnelle, l’entretien est également moins important, car vous pouvez vous contenter d’un nettoyage simple au niveau du pont de natation et par épandage.

Cette opération s’effectue généralement en début de saison et vous êtes tranquille le reste de l’année. Mais ce n’est pas le seul avantage de la piscine naturelle. En effet, elle restera ouverte tout au long de l’année. Pour que vous puissiez conserver une température supérieure dans votre piscine naturelle par rapport à la température extérieure, n’oubliez pas d’utiliser des galets que vous disposez dans le fond de votre bassin.

Attardons-nous sur le mode de filtration

Comme expliqué dans les paragraphes précédents, il existe une différence majeure entre la piscine traditionnelle et la piscine naturelle au niveau de la filtration.

La piscine traditionnelle a besoin de l’installation d’un filtre spécifique qui va permettre d’aspirer l’eau dans le but de retirer les déchets présents. Cependant, un filtre classique ne sera pas en mesure de retirer les bactéries d’où la nécessité du chlore pour éviter la prolifération des algues.

La piscine naturelle se compose de plusieurs bassins dont l’un sera dédié uniquement à la nage alors que les autres permettront l’épuration et la filtration de l’eau. Inutile d’installer un dispositif spécifique, la filtration s’effectuera automatiquement grâce aux plantes. Ces dernières vont se nourrir des bactéries présentes dans l’eau ce qui évite la prolifération des algues.

Les micro-organismes participent activement à l’épuration de l’eau de votre bassin et sachez que de nos jours certaines constructions permettent d’avoir une piscine naturelle, sans avoir recours aux plantes. Dans ce cadre, orientez-vous vers un système de filtration biologique à base de billes ou de sables permettant de capturer les déchets ainsi que les bactéries nuisibles.

Comprendre les travaux de construction

Que ce soit pour une piscine traditionnelle ou naturelle, sachez que la législation reste scrupuleusement la même. Vous êtes dans l’obligation d’effectuer une déclaration de travaux pour n’importe quelle piscine non couverte et enterrée avec une surface comprise entre 10 et 100 mètres carrés.

Si par contre vous envisagez la construction d’une piscine enterrée avec une surface dépassant les 100 m², il est impératif de déposer un permis de construire.

Au niveau de la durée des travaux, la construction d’une piscine naturelle implique le même délai qu’une piscine traditionnelle. C’est-à-dire un laps de temps compris entre 8 et 10 semaines. Si vous souhaitez immédiatement en profiter, vous n’aurez d’autre choix que d’envisager la mise en place d’une piscine coque.

Cependant, il existe une différence majeure concernant la sécurité. Une piscine traditionnelle reste encadrée par une législation très stricte avec la mise en place d’une barrière, d’une couverture de sécurité, d’un abri ou d’une alarme. En revanche, si vous optez pour l’installation d’une piscine naturelle, sachez que cette dernière n’est pas soumise à ses obligations de sécurité. Mais cela ne vous empêche pas de faire preuve de vigilance, notamment si vous avez des enfants en bas âge.

Quelle est la différence de prix entre une piscine naturelle et une piscine traditionnelle ?

En moyenne, une piscine naturelle sera entre 10 et 20 pour cent plus onéreuse qu’une piscine traditionnelle.

Il faudra donc prévoir un budget entre 20 et 35 000 € pour la mise en place d’une piscine naturelle contre 20 à 30 000 € pour une piscine traditionnelle. Bien évidemment, en fonction de la taille, de la forme et de la personnalisation, la tarification sera ajustée.

close

Recevez gratuitement nos conseils pour votre bassin

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.