Encore peu répandue et peu connue, la piscine naturelle, également appelée piscine biologique ou piscine écologique, diffère beaucoup dans son fonctionnement de la piscine dite classique (avec bassin en béton ou en plastique) et commence à se faire une place sur le marché.

Une organisation en 3 bassins pour un fonctionnement 100 % naturel.

Comme dans toute piscine, l’eau d’une piscine naturelle doit être pure et saine. Mais contrairement aux piscines traditionnelles, le traitement de l’eau d’une piscine biologique se fait grâce aux plantes aquatiques qui poussent dans ses bassins. Une piscine naturelle possède trois bassins :

  • Le bassin de lagunage ou zone de plantation : c’est là que sont plantées les plantes aquatiques qui vont naturellement filtrer et assainir l’eau de la piscine.
  • Le bassin de régénération : généralement équipé d’une cascade ou d’une fontaine, il permet d’assurer une bonne oxygénation de l’eau afin que la faune et la flore puissent se développer correctement.
  • Le bassin de baignade ou bassin de natation.

Ces trois bassins communiquent entre eux, permettant ainsi à l’eau de circuler naturellement selon un schéma prédéfini lors de la construction de l’installation. Vous pouvez choisir de séparer complètement les différents bassins, mais vous devrez alors avoir recours à des pompes pour permettre la circulation de l’eau.

Le cycle aquatique d’une piscine naturelle

Pour assurer la qualité de l’eau du bassin de baignade, ainsi que l’équilibre de l’écosystème nécessaire à la bonne santé de la piscine, l’eau suit un cycle bien définit.

Du bassin de baignade, l’eau s’écoule dans le bassin de lagunage où les plantes purificatives comme les jacinthes d’eau, les alismas, les ombelles roses ou les joncs vont en filtrer les impuretés (bactéries, algues, champignons ou matière organiques), puis la purifier. Une fois nettoyée, l’eau est ensuite réacheminée vers le bassin de baignade en passant (selon la disposition de la piscine) par le bassin de régénération.

Il est important d’adapter la taille du bassin de lagunage à celle du bassin de baignade. En effet, un bassin de plantation trop petit ne pourra pas nettoyer efficacement l’eau contenue dans le bassin de baignade.

Le bassin de régénération peut avoir plusieurs formes pour remplir son objectif. Vous pouvez opter pour une cascade, une fontaine, pour des brasseurs d’eau et des aérateurs, ou tout simplement pour des plantes oxygénantes telles que les élodées, la renoncule aquatique, la crassette d’eau, le potamogeton lucens ou l’hippuris. Un bassin de régénération bien équipé est indispensable pour éviter l’eutrophisation de l’environnement (c’est-à-dire un apport excessif d’éléments nutritifs dans l’eau qui risque de provoquer une prolifération végétale, un appauvrissement en oxygène et à terme un déséquilibre de l’écosystème).

L’importance des plantes et d’un écosystème sain et équilibré

Vous l’avez compris, ce sont les plantes qui garantissent la qualité de l’eau, et donc la bonne santé de votre piscine naturelle. Elles remplacent les filtres et produits chimiques utilisés dans les piscines traditionnelles (notamment le chlore) pour un résultat optimal. De plus, des plantes robustes et en bonne santé vont permettre à toute une faune de se développer, tels que des grenouilles et des libellules qui viendront se nourrir de larves d’insectes indésirables comme les moustiques par exemple.

Une piscine biologique fonctionne donc de façon 100% naturelle et est peu exigeante en entretien. Elle s’intègre également parfaitement dans un jardin et l’embellit de façon significative tout en respectant la nature et l’environnement.

Article similaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *