Il est très agréable d’avoir un beau jardin plaisant qui offre un magnifique espace de repos. Mais même si vous parvenez à le mettre à l’abri de toute intrusion, votre jardin reste exposé à d’autres dangers comme l’attaque de la pyrale des buis. En effet, il s’agit d’une chenille qui se développe au fil du temps et parvient à dévorer les feuilles des plantes. Cet insecte crée beaucoup de dégâts dans les jardins et est difficile à éradiquer.  Toutefois, vous pouvez faire recours à des solutions écologiques qui peuvent s’avérer très efficaces et vous libérer.

La pyrale du buis : un papillon ravageur

Provenant d’Asie, la pyrale du buis est une chenille qui fait partie de l’espèce des papillons nocturnes. Elle est particulièrement attirée par la lumière et est apparue en France depuis 2006. Grande menace pour les buis, la présence de la pyrale à de quoi inquiéter tout jardinier. En effet, si vous ne vous rendez pas compte au plus vite de son apparition dans vos plantations, vous risquez de le regretter, car la chenille se nourrit des feuilles jusqu’à leur assèchement.

Encore jeune, elle se présente telle une chenille de couleur verte avec des stries longitudinales et devenue papillon, elle se distingue à travers ses ailes blanches bordées de marron. C’est en période hivernale que les chenilles sont accueillies par les cocons de feuilles et vers le mois de mars, elles débutent le grignotage. Dès le mois de juin, elles atteignent la maturité et la fécondation peut avoir lieu.

C’est ainsi qu’elles pondent des œufs sous les feuilles en période d’été et les larves se mettent aussi à grignoter. La dévastation continue ainsi jusqu’au prochain hiver et petit à petit les buis sont détruits. Jusqu’à aujourd’hui, les chercheurs n’ont pas encore ciblé un prédateur naturel qui pourrait libérer de ces vermines dangereuses pour les plantations. Cela permet une bonne croissance des chenilles et leur développement rapide.

Une créature étrange qui se reproduit en abondance

Lors d’une ponte chez les femelles, on peut recueillir jusqu’à 200 voire 300 œufs toutes pouvant éclore en moins de 48 heures. Cette chenille ne mue que 4 fois durant son existence et devient au fur et à mesure encore plus volumineuse et affamée. D’abord, les chenilles présentent une dimension de 3 mm au stade 1, à ce niveau, elles sont à peine visibles. Pendant leur développement, c’est la cuticule en dessous de la feuille de buis qui leur sert de repas. Ensuite, on arrive au stade 2 où elles commencent par ronger petit à petit les feuilles des plantes.

À ce moment, l’on peut voir plusieurs fils tissés comme ceux d’une araignée. C’est grâce à ces fils que les chenilles se protègent et parviennent à se déplacer d’une branche à une autre. Ensuite, arrivée au stade 3 les pyrales ont la capacité de dévorer toute une feuille et s’attaque l’une à l’autre. Et enfin, au stade 4, toute la verdure des feuilles peut être dévorée par une chenille et quand plus rien ne reste, elles s’attaquent à l’écorce.

C’est d’ailleurs à ce stade qu’elles atteignent la taille de 4 cm qui est la dimension maximale qu’elles peuvent avoir. En l’espace d’un mois, elles ne sont plus les petites chenilles qui naissaient, et se transforment en chrysalide. L’éclosion des papillons a lieu au bout de 3 jours. Tout au long de l’année, la reproduction continue et les pyrales du buis ne disparaissent pas, même en hiver.  

Prendre conscience du danger à temps et prévenir

Lorsque vos feuilles deviennent sèches et surtout que vous remarquez de fines toiles dans vos plantes, vous devez en même temps penser à la pyrale. Une présence des cocons suivie de déjections, sera la confirmation que votre jardin est attaqué par des chenilles.

Toutefois, pour éviter que vos plantes n’atteignent le stade de la destruction, tâchez de faire une inspection du jardin une fois par semaine au minimum, sinon à chaque fois que vous avez du temps libre. Lorsque vous prenez votre café le matin par exemple, ne manquez pas de faire de petits tours dans le jardin.

Si vous voyez de temps en temps des papillons qui se posent sur la lampe du jardin, cela peut aussi attirer votre attention. La mise en place de pièges à phéromone sera efficace pour la capture des mâles qui seront ainsi hors d’état de nuire pour vos plantes. En effet, les insectes sont attirés sur une plaque engluée qui reste efficace entre 4 à 6 semaines. Avec cette astuce préventive, vous parviendrez à attraper des papillons avant la fécondation.

Aussi, comme c’est dans la période de juin à septembre que les papillons déambulent, l’idéal serait de mettre en place des voiles anti insectes. Celles-ci serviront à piéger les papillons qui ne pourront plus rejoindre les buis pour la reproduction. Cette technique permet donc de limiter la croissance et la progression des chenilles.

Le savon noir bio et de l’huile végétale : la recette naturelle pour lutter contre la pyrale du buis

Pour arriver à éradiquer cet insecte vorace, le savon noir est le produit purement naturel que vous devez posséder. Comme dit plus haut, il est suffisamment compliqué de réussir à se libérer de la pyrale du buis. D’abord, il n’y a pas de nombreuses solutions, et même celles qui existent ne sont pas convaincantes à 100 %. Cela est notamment influencé par la reproduction très rapide des chenilles. Ainsi, l’utilisation d’un maximum de technique est conseillée pour permettre d’accroître les chances d’éviction totale.

Le savon noir côté jardin

Le savon noir est d’autant plus efficace contre la pyrale du fait de ses propriétés insecticides. En effet, ce dernier est composé d’huile végétale, de potasse, des compositions qui le rendent biodégradable.   Produit écologique, il est fréquemment utilisé dans le cadre de l’entretien des maisons, mais son efficacité dans le jardin est aussi saluée. Il sert souvent d’insecticide de contact contre les araignées rouges, les aleurodes ainsi que les pucerons. Pulvérisé sur la pyrale du buis, le savon noir aura une action desséchante.

La recette du savon noir

La réalisation de la recette du savon noir n’est pas une chose compliquée. En plus, vous n’aurez pas besoin de beaucoup d’ingrédients. En effet, il vous faudra juste du savon noir écologique, de l’eau ainsi que de l’huile d’olive. Ce dernier ingrédient n’est pas forcément nécessaire, mais les résultats semblent meilleurs quand vous en ajoutez.

Pour le traitement de la pyrale, il vous faut respecter un certain dosage, c’est-à-dire, 10 litres d’eau auxquels vous devez ajouter environ 100 ml de savon noir (ce qui correspond à 6 ou 8 cuillères à soupe). À cela, vous devez ensuite compléter un peu d’huile végétale, une cuillère à café suffira. Vous obtenez ainsi une dilution faite à 10 % et les risques de phototoxicité sont presque inexistants.

Vous devez être prêt à utiliser votre solution au moment où vous la préparez, car elle ne se garde pas pendant longtemps. Si vous le souhaitez, vous pouvez y ajouter d’autres ingrédients comme l’huile de neem ou encore de l’huile essentielle.

Astuce d’application

Avant tout, sachez que la possibilité vous est offerte d’utiliser le savon noir liquide pour éradiquer la pyrale des buis. Sous cette forme, le savon noir est encore plus simple à appliquer et ceci surtout dans le jardin. Car  le mélange se fait plus facilement dans l’eau et le procédé est encore plus rapide. 

Quant au savon noir solide, il doit être déposé dans l’eau quelques instants avant la préparation de la solution pour pouvoir se dissoudre. Le dosage pour la forme solide est moins aisé à faire, et vous devez aussi faire attention et pensez à laisser la solution refroidir avant de l’appliquer.

La méthode d’application du savon noir contre la pyrale est la pulvérisation sur les plantes pendant que les chenilles y sont posées. Lors de l’application, insistez surtout sur les faces où sont posées les jeunes chenilles encore au stade 1. De toute façon, il faudrait que tout le feuillage soit trempé. Gardez toutefois que le savon noir agit par contact, il faudra donc que la solution soit bien aspergée sur les chenilles. 

L’efficacité du savon noir se relève encore plus lorsque la pulvérisation est effectuée en fin d’après-midi. En effet, le liquide sèche moins vite et a le temps de bien faire le travail. En plus, une application en plein soleil risque d’entraîner une brûlure du feuillage des buis.  Le jour suivant l’application de la solution, vous pouvez effectuer un rinçage en utilisant un jet d’eau haute pression. Cette pratique vous aidera à éliminer les chenilles mortes et les insectes faibles agonisants sur le feuillage. Le lendemain, vous pouvez envisager une nouvelle pulvérisation. Environ 15 jours après la première application, vous pouvez réitérer l’opération. Si les buis sont en stress hydrique, vous devez avant tout faire un arrosage bien appliqué avant de les pulvériser du mélange.  

Le bon moment pour appliquer la solution

Pour que votre application du mélange intervienne au bon moment, vous devez surveiller attentivement vos buis. En effet, c’est vers mars que les chenilles commencent par ronger, il faudra bien observer les buissons pour être sûr de les percevoir. Elles resteront actives et continueront à dévaster vos buis jusqu’au mois d’avril, mois dans lequel elles entrent en nymphose.

Pendant cette période, le traitement au savon noir est inutile, car les nymphes bénéficient d’une protection. Il faudra donc attendre le mois de juin, où le traitement au savon noir sera plus redoutable. Car c’est durant cette période que les femelles pondent des œufs et ces derniers éclosent.

Les chenilles étant encore au stade 1 seront plus facile à tuer, ce qui rend cette période la meilleure pour l’application du savon noir. Les pontes qui suivent celle-ci seront plus périodiques, un renouvellement du traitement chaque 15 jours sera donc parfait. Et ceci devra être fait jusqu’à la fin d’octobre, une inspection faite deux ou trois fois par semaine vous permettra ainsi de suivre la progression des chenilles.

Avant la nymphose, il est possible de procéder à une pulvérisation, ce qui peut être plus faisable en température basse et surtout lorsque la première pulvérisation date de l’éclosion des œufs. Il est possible de faire recours à d’autres astuces, histoire de réussir son coup de la meilleure des façons. En effet, vous pouvez compléter le mélange avec quelques gouttes d’huile essentielle de menthe poivrée. Cet ajout permettra à votre solution d’avoir une propriété répulsive. Ainsi, cela pourrait garder les chenilles à l’abri du buis pendant un bon moment.

Le coureur indien

Le canard coureur indien est l’allié du jardinier. Si vous avez un potager ou bien un jardin d’agrément, ce canard est fait pour vous. Avec son corps mince et élancé et ses pattes écartées, il se faufile dans le jardin sans abîmer les cultures. Sa grande passion est la chasse aux gastéropodes : limaces et escargots ! Mais il adore aussi déterrer les vers de terre ou attraper d’autres insectes.


C’est un canard très apprécié en permaculture. Un animal écologique qui vous évitera d’utiliser des produits chimiques pour vous débarrasser des limaces et insectes. Il est d’ailleurs utilisé dans de grandes exploitations comme en Afrique du Sud dans les vignes, ou ailleurs dans les rizières, en troupeaux de centaines de bêtes.

Pour renforcer la complicité avec vos coureurs indiens, vous pouvez les accompagner au jardin et soulever la terre avec une pioche pour les aider à trouver des vers, ils apprécieront !

Le jet d’eau puissant pour lutter contre la pyrale du buis

Comme dit précédemment, il est possible que les chenilles aient déjà attaquées vos buis depuis un bon moment. Si ce n’est pas le cas et que votre feuillage n’est pas encore majoritairement détruit, il faudra un traitement au plus vite comme l’application du savon noir. Mais dans le cas où les buis sont déjà très endommagés par cette attaque de chenille, l’application d’un jet d’eau puissant peut être une alternative.

Toutefois, il serait plus préférable de traiter l’arbuste avant l’utilisation du jet d’eau. Cette pratique permet de débarrasser les feuilles sèches et les filaments que les pyrales ont laissé. En effet, cette technique s’avère aussi importante, car il y a de fortes chances que des chrysalides de papillons s’incrustent dans le reste de la plante.

Cela vous assurera ainsi d’être véritablement à l’abri des pyrales. Il faudra maintenant penser au renouvellement de vos buis. Ainsi, donnez-leur du compost ou du fertilisant pour qu’ils soient boostés à nouveau et pour favoriser une croissance rapide.

Aucun espace vert n’est épargné d’une attaque de pyrale des buis. Vous devez donc en plus veiller à ce que le chien du voisin ne s’introduise pas dans le jardin, veiller à ce que la pyrale ne s’y développe. Il faudra donc rester éveillé et comme précisé précédemment, prendre l’habitude de faire un tour dans le jardin de temps en temps. Quand vous vous rendez compte que vos buis sont menacés, n’hésitez pas à vous tourner vers les solutions naturelles et écologiques comme l’application d’une solution au savon noir. Une solution dont la préparation n’est pas compliquée et qui s’applique aisément. Cette dernière fait preuve d’une efficacité convaincante et le résultat est encore meilleur lorsque vous retirez les applications. 

close

Ne manquez pas nos astuces & conseils gratuits !

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.